Nouveau Sambucus ou le roman d'un apéritif Agrandir l'image

Sambucus ou le roman d'un apéritif

Neuf

Patrick Fornos

115 x 180 / 224 pages

2021

« Vagabond pour l’éternité… était-ce là son destin ? », s’interrogeait le 28 octobre 1872 Simon Rouget, marchand ambulant, avant de s’établir avec son frère cadet Théophile à Thuir, gros bourg des Pyrénées-Orientales où ils seront à l’origine d’un véritable empire industriel autour de l’un des plus fameux apéritifs de tous les temps, le Balzamo.

Plus de détails

978-2-37320-047-8

12,00 € TTC

En savoir plus

Quelque soixante-quinze ans plus tard, en 1947, après sa libération du stalag, le médecin-lieutenant Élisée Kasprzak démissionne de l’Armée et s’installe à son tour dans la petite ville de Thuir. Il y croisera la trajectoire d’un certain nombre de personnages haut en couleurs. L’entrecroisement de ces destins va tisser celui de la maison Balzamo, des frères Rouget et de leur descendance mais aussi de la population de la petite ville.

Avec Sambucus, Patrick Fornos a voulu, dans une belle écriture classique, évoquer le développement et la chute de l’industrie entrepreneuriale en cours au XIXe siècle dans une petite ville du Sud de la France ; et relater à travers des personnages à la truculence très méditerranéenne, la perte des idéaux du Front populaire et des belles espérances issues de la Résistance.

Sambucus, est la version romancée de l’épopée du Byrrh, ce célèbre apéritif créé à Thuir, Pyrénées-Orientales, en 1866, dont la marque a été déposée en 1873. D’abord conçu par une fratrie de drapiers ambulants comme un médicament à base de vins, de quinquina et composé de différentes épices telles que le café, le cacao, la fleur de sureau, la camomille ; l’ordre des pharmaciens de Montpellier ne voyant pas cela d’un bon œil, intente un procès aux frères. Ces derniers se voient obligés de retirer de la vente l’élexir et ont l’idée, en réduisant la dose de quinquina, de transformer le médicament en vin d’apéritif. Le succès est assuré.

8 Dans la même collection :